Ecourt-st-quentin.fr » Astuces bien être » Charcuterie: comment la charcuterie est-elle fabriquée ?

Charcuterie: comment la charcuterie est-elle fabriquée ?

La charcuterie! Qui n’aime pas la charcuterie ? (bon, certains ne l’apprécient pas, mais ils sont rares). C’est l’aliment obligatoire pour les pique-niques, l’accompagnement parfait avec un petit verre de vin et enfin le roi des buffets. Il en existe plusieurs sortes avec des saveurs et des goûts tout aussi diversifiés. Les petits gourmets n’ont que l’embarras du choix!

Comment fabriquer de la charcuterie?

La fabrication de cet entremet passe par des étapes longues et assez complexes:

  • La viande est tout d’abord découpée, les parties utilisées varient selon le type de charcuterie.
  • La viande est ensuite salée, c’est l’étape du salage. Elle peut se faire de deux manières: le salage à sec, qui consiste à frotter la viande avec du sel; et le salage en saumure, où la viande est plongée directement dans de l’eau très concentrée en sel. La méthode diffère selon la sorte de charcuterie.
  • Ensuite, la viande ainsi préparée, est soit hachée soit passée au cutter (appareil qui la transforme en pâte). Lors de cette étape, elle est assaisonnée selon les goûts (sel, poivre, oignon…).
  • Le moulage, pendant lequel les préparations obtenues sont mises dans des moules à cuisson (pâté…), ou bien mis en boyaux (pour les saucisses, merguez…).
  • Enfin vient la cuisson. Ces préparations de viandes sont soit cuites au four, soit fumées ou bien séchées.

Bien sure, les étapes peuvent varier selon les recettes.

Quels sont les méfaits de la charcuterie sur la santé ?

Même si elle est bonne et appétissante, la charcuterie n’est pas conseillée pour la santé. En consommer trop est même dangereux (cholestérol, obésité, crises de foie…). Et en plus, c’est confirmé: la charcuterie est cancérigène, et cela pour de bonnes raisons.

Tout d’abord, les producteurs, pour faire plus de profits, administrent aux animaux des hormones de croissances pour accélérer leur développement et augmenter leurs masses musculaires. Ces hormones, nocives, se retrouvent directement dans notre assiette.

Un autre point: la couleur naturelle de la charcuterie n’est pas rose mais grise. Mais le gris n’est pas très appétissant. Alors, ces même producteurs, toujours en quête de plus d’argent, ont trouvé une solution pratique pour leurs portefeuilles. Du nitrite de sodium ou du nitrate de potassium: des additifs très cancérigènes lorsqu’ils sont mélangés à de la viande. C’est ces additifs qui procurent à la viande cette belle couleur rose qui attire les clients et nous donne envie d’en consommer toujours plus. Mais ce rose est un piège. Ces charcuteries sont du poison pur déguisé en aliments. Malheureusement beaucoup de gens ignorent cette réalité.

La solution est de l’acheter chez les bouchers qui la fabriquent traditionnellement et éviter de l’acheter dans les grandes surfaces.

Les superbes articles :